“I’m ashamed to eat my fill, and when I see and read about what happens in this vile world, it’s impossible for me not to be revolted”

(from a letter dated the 28th of November, 1970)

2020 : premiers aperçus sur la COMMEMORATION du CINQUANTENAIRE de 2021

Cinquante après la disparition du compositeur,  ce sont enfin des œuvres des années de révolte – des « sixties ! » – qui seront programmées en 2021.

On pourra (re-) découvrir ainsi : Le Silence de la mer, d’après le récit de VERCORS, sans doute la seule partition de théâtre lyrique sur la Résistance, le Concerto pour violon, périple d’Ulysse, inspiré par GIONO et Hamlet, Retour à Tipasa d’après L’Eté de CAMUS, et, « last but not least », Eloge de la folie, ère nucléaire, satire effrénée de l’espèce humaine, dansée et chantée sur un texte de Daniel MESGUICH proposé en création mondiale.

Les chefs-d’œuvre déjà reconnus et passés à la postérité seront toujours largement présents : le Concerto pour trompette bien sûr, mais renouvelé par un finale extensif donné lui aussi en première mondiale (grâce à un manuscrit retrouvé), les Fanfares liturgiques (de plus en plus souvent dans leur version avec soprano), et surtout le Requiem pour la paix moins souvent entendu.

L’enregistrement intégral des œuvres pour violon et orchestre constituera une autre première mondiale. Un troisième ouvrage consacré au musicien, Abécédaire Henri Tomasi du cinquantenaire, sera publié à partir de ses lettres et de son « Autobiographie au magnétophone ».

Puissent ces quelques aperçus sur les programmations en cours susciter d’amicaux soutiens à nos actions, mais également et surtout,  donner à celles et ceux qui ont un pouvoir de décision artistique l’envie de .concevoir de nouveaux évènements.

 

Audio extract

Video

 
 

 

X